Des mots ? Ce sont les murs, mais je vois le ciel.
Combien traverserai-je le pont ?, encore une fois.
J’écris le poème dans le tunnel.
D’autres s’adressent à leurs amis, comme pour maintenir le pont entre les deux falaises,
Mais moi, à qui écris-je ?
Quelle espérance est-il à tracer ces mots ?
Quelle espérance, alors que tout va vers le silence.
Les mots sont presque plus fragiles que d’habitude ;
Ils se casseraient à les prononcer facilement.
Est-il une lettre encore que je puisse mettre dans ce poème.