Littérature, écriture

Catégorie : Poèmes de jeunesse

TOT

La virgule saute les points, applaudissent… Elle s’est mise à battre, la pluie cogne. Je sors de la flaque une serviette, l’ouvre et la pose sur ses cuisses:  elle transpire, respire, m’inspire. « Do you have some paper ?… she breathes. – Yes, I do. » Ces yeux, ô ses yeux si tu savais ! fixent l’horizon, moulent sa ligne. Et ses doigts, ils effritent une matière: elle est brune, érotique. Je lui tends mon briquet. Une phrase en a jailli qui la fait rire. Je voudrais tant lui plaire; mais l’homme, est-ce exotique?
Des cocos ne tombent pas du ciel. Je les sabre et verse en ses lèvres un goût de poésie. «T.O.T. ma belle, ta langue ne m’est pas étrangère. » C’est évident! je survivrai en ses bras. Elle esquisse un sourire. Il pleut, il pleut. Les miens cherchent les siens. Mais déjà, elle n’est plus.

Poèmes de jeunesse, 2006 

Montparnasse Classic

Nuit stupéfiante, je me remémore.
Dans le cimetière cette nuit, j’écoutais mes pas quand un bruit non loin me fit sursauter. 
Le vent ? Je voulais m’en convaincre, mais les feuilles craquaient, une ombre se mouvait.
« Qui va là ? » lançai-je.
Pas de réponse —
Avec courage, je sommai une seconde fois l’inconnu : « Halte là, ou je me tue ! »
L’ombre s’immobilisa, une voix s’anima.
« Je suis le gardien. Vous n’avez rien à faire là, c’est interdit. »
Mon soulagement équivalait bien à une amende.
Je courrais et sautai dans ces bras, il n’en avait pas.

Poèmes de jeunesse, 2006 

© 2020 Raphaël Dormoy

Theme by Anders NorenUp ↑

%d blogueurs aiment cette page :