C’est vrai. 
Après tout, pourquoi attendre
Les péages, la vitesse. 
Il suffit que la gare ait une panne, 
Tout s’arrête, s’assoit, se fige.
Pourquoi attendre ; devant la machine. 
Je suis ébahi de celui qui, sur une marche de gare, traverse mille lieux, mille gares,
mille paysages.